Dreamland Reborn • Afficher le sujet - Un roman que vous adorez

Un roman que vous adorez

Pour tous les fans de bouquins !

Un roman que vous adorez

Message non lupar Fullflo » 05 Nov 2010, 09:49

Mettez ici les titres de vos romans préférés et un petit résumé, peut-être que certains voudront les lire. ^^
Dernière édition par Fullflo le 05 Nov 2010, 19:44, édité 1 fois.
Master Of Pansement
Aussi utile qu'un pansement sur une jambe de bois


Lieu visité :
1 : Royaume du doute
2 : Tour des arts
3 : Délirium city
4: pays des fleurs
5 : royaume chat
6 : fantasian
7-8 : royaume chat
9 : royaume souterrain
10 : lumina
Avatar de l’utilisateur
Fullflo
Clé des Flood
 
Messages: 3091
Inscription: 16 Oct 2010, 08:34
Localisation: si je le savais
Nom du perso [Rp]: Florian
Phobie/ Pouvoir: Scotophobie/pansement master
Classement [Rp]: /

Re: Un roman qui vous adorée

Message non lupar Ilkaria » 05 Nov 2010, 19:26

Pitié, avant tout, si tu peux corriger le titre de ton sujet...
Je ne peux pas humainement parler de littérature dans un topic nommé ainsi.

>Un roman que vous adorez. Pitié.
Avatar de l’utilisateur
Ilkaria
Lord du Flood
 
Messages: 358
Inscription: 16 Sep 2010, 23:02
Localisation: Région parisienne

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar benedict » 08 Nov 2010, 22:44

Que de purisme, Ilkaria... ;-)

Alors, puisqu'il faut apparemment se limiter aux romans, donc sans suites, 1984, de George Orwell. L'histoire d'un homme tout ce qu'il y a de plus ordinaire, le "type" moyen, dans un monde où trois totalitarisme de type communiste gouvernent l'ensemble de l'humanité. Ce qui est fascinant ici, c'est que l'auteur nous montre simplement la vie quotidienne de cette uchronie (à l'époque où elle a été écrite, il s'agissait cependant d'anticipation), sans faire de son personnage un héros qui changerait miraculeusement les choses.

Et au fil du roman, un par un, tous les mécanismes du totalitarisme sont disséqués, dans leur logique implacable qui aboutit pourtant aux résultats les plus absurdes. Mention spéciale à la "novlangue": le ministère de "l'Amour" est celui qui gère la torture, celui de la "Vérité" coordonne la propagande...
Avatar de l’utilisateur
benedict
Rêveur du Flood
 
Messages: 40
Inscription: 30 Oct 2010, 10:20

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Eréné » 09 Nov 2010, 02:11

Bene > Il en faut ^^ (un peu)

Pour moi, ce sera Le Passeur de Lois Lowry.

L'auteure y décrit un univers utopique où il n'y pas de mensonge, pas de misère, pas de famine, rarement des maladies. Chaque individu est formaté de sorte à ne ressentir aucune émotion et à réagir toujours de la même manière. Il n'existe pas de famille mais de "cellule familiale" composé d'un "père", d'une "mère", d'un "fils" et d'une "fille". J'utilse ces termes car je n'en ai pas d'autres. Cependant, ce ne sont que des titres. Ils n'ont aucun lien biologique. Les enfants sont générés par des mères porteuses et donnés à l'âge d'un an à une cellule familiale incomplète....

Mais je m'égare. Il faut lire ce livre pour mieux comprendre. Revenons au synopsis que je suis censé faire ^^
Donc une fois, cet enfant intégré dans sa famille, il est éduqué selon un programme et à l'âge de 12 ans, lors d'une énième cérémonie le conseil lui attribue un métier selon ses qualités et ses heures de travaux pratiques effectués.

Jonas a 11 ans et lors de la cérémonie de son 12e anniversaire, on le désignera comme Passeur. Un métier et unen charge que Jonas ne mesure pas encore lors de sa première rencontre avec cet homme encore jeune au visage de vieillard.

Jonas est un élément qui fait partie de cette utopie où tout semble "parfait", ou pour le mieux. En "apprenant" auprès du Passeur, il deviendra peu à peu un ami, celui par lequel notre regard se porte sur cet univers qui nous fait d'abord envie, puis horreur. Il était Jonas, un enfant de son monde, il deviendra un des nôtres.

La question que je me suis posée en refermant ce livre : "Cela correspondrait ce à quoi nous aspirons. La paix. Mais quelle paix ? Et le prix à payer ? Nous paraîtra-t-il un jour supportable au point d'en arriver là ? Et est-ce que, moi, si j'en avais le pouvoir, je suivrais cet exemple ?"

Je vous en laisse seul juge, ce que ceux qui régissent l'Utopie de Jonas ne feront pas.
Image
Image


Trophées :
TROPHEES
HADOKEN !
Chuitrod4rk
Agent du Chaos
Agent élémentaire
I'M BATMAN
Agent du mal

Vétéran
Winner !
Kikilaplusgrosse ?
Membrectomie
Fan
Plus de 9000
De là haut, je vois ma maison
Bonne note
Miaou
Perfect
Berserk
PARCE QUE !
Force Rouge
Force Jaune
Vive les couteaux !
Dragon Slayer

Toi aussi tu voyages ?
Naissance
Oups !
Oh la belle bleue !
Galinette cendrée
Tu veux être mon ami ?
C'est l'heure du dudududuel !
Dialogue de Sourd
Force Bleue
KALINOU !
PNJ
Chrysanthème
Outillage
Collation
Toxique
Inception
Brûle mon cosmos !
Couronne
Pot-de-colle
Miam !
Force Verte
Avatar de l’utilisateur
Eréné
Player-Killer
 
Messages: 1485
Inscription: 29 Aoû 2010, 00:21
Localisation: Un petit peu avant les emmerdes...
Nom du perso [Rp]: Eréné
Phobie/ Pouvoir: Pédiophobie/Invoque une poupée
Objet(s) magique(s): Collier de Galil
Boucles d'oreille ordinaire
Groupe: Les Demoiselles de Roquefort ♥ / Les Jokers
Classement [Rp]: 9092 Ligue M

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Javeldose » 10 Nov 2010, 12:46

Beaucoup moins dans le roman noir (enfin, ça y ressemble un peu vos trucs), je vais partir dans un domaine plus enfantin mais hyper bien construit. Pour ceux qui ne connaitrait pas les Artemis Fowl de Eoin Colfer, je vous les conseille chaudement.

Pour ne pas vous spoiler trop, je trouve que pour une fois, le dossier fait sur wikipédia est assez bien réalisé, sans doute par de gros fan comme moi (je l'ai moi même complété).


L'univers est tiré des légendes irlandaises, à contre-pied des stéréotypes habituels, avec des personnages humains et attachants. Artemis Fowl a 12 ans dans le premier tome. C'est un génie qui met ses talents au service du crime : son père, disparu depuis deux ans lors du naufrage du navire Fowl Star en Arctique, était un personnage important dans le milieu. Artemis, à la recherche d'un filon peu usité pour amasser de l'argent, a découvert l'existence jusque-là tenue secrète du Peuple des Fées. Pour parvenir à ses fins, il s'échine à décrypter le Livre du Peuple (des Fées), écrit en langue étrangère (le gnomique), afin de découvrir le moyen de leur extorquer le fameux or des fées. Il n'hésite pas un instant à prendre en otage la première fée qu'il rencontre, Holly Short, capitaine des FAR (Forces Armées de Régulation - devenu par la suite FARfadet : Forces Armées de Régulation et Fées Aériennes de DETection), et elfe des plus coriaces.
Le jeune garçon, jouant sans cesse de son incroyable intelligence alliée à la force et la science des armes de son garde du corps Butler, changera peu à peu au contact des fées, et mûrira au fil des aventures qu'il connaîtra aux côtés de Holly Short, du centaure Foaly et de divers autres personnages hauts en couleur. Il devra aussi affronter de terribles dangers...

Personnages principaux :

Artemis Fowl, personnage principal, possède une intelligence hors du commun. Il a écrit de nombreux livres et articles sur la psychologie, la physique et autres sous divers pseudonymes.
Holly Short, elfe de quatre-vingts ans, première elfe féminine à atteindre le rang de capitaine chez les FAR.
Domovoï Butler, garde du corps d'Artemis Fowl II, l'un des 3 hommes les plus forts de la planète, type eurasien.
Foaly, centaure paranoïaque doté d'une connaissance technologique incroyable, consultant technique des FAR
et plus tard de la section huit.

Mulch Diggums, nain kleptomane, qui se révèlera être un précieux allié.
Julius Root, elfe, commandant des FAR et grand ami (seulement à la fin du premier roman) de Holly, célèbre pour ses fameux cigares au champignon et la teinte violette qu'il prend lorsqu'il est en colère.
Meurt dans le quatrième tome (beuuuuuuuuuh).


Pour info, Artemis Fowl 7 : Le Complexe Atlantis est paru en anglais le 20 juillet 2010.
Dernière édition par Javeldose le 20 Nov 2010, 00:02, édité 1 fois.
Ma bite en papier a tué quelqu'un. Respectez-moi.

Image
Image
Image
Image
Et sur sa tombe fut inscrit : "Il trie encore"

Trophée
Agent du Chaos
Vétéran
Kikilaplusgrosse ?
Fan
Intervention divine
Par le pouvoir du crâne ancestral !
3 étoiles

Naissance
Oups !
Oh la belle bleue !
C'est l'heure du dudududuel !
1 étoile
Foutu livre !
Grand Voyageur
Aïe !
Dialogue de Sourd
2 étoiles
Tu veux être mon ami ?
Patchwork
PNJ
PPDA
Couronne
Chrysanthème
Avatar de l’utilisateur
Javeldose
Bêta-testeur à paillettes
 
Messages: 1518
Inscription: 27 Aoû 2010, 18:04
Localisation: Lyon
Nom du perso [Rp]: Kylian
Phobie/ Pouvoir: Violer des vierges dans les forêts noires (sisi)
Groupe: Libéréééééé, délivréééééééé
Classement [Rp]: 12210

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Wizzard » 10 Nov 2010, 13:25

Voila un livre qui m'a beaucoup plus, l'empire de poussière de Nicolas Bouchard, 3 volume: Livre I le livre de Meinharth et Anke, livre II le livre de Mechtilde la Rouge livre III le livre de la confrérie


L’empire de poussière est un monde particulièrement exotique. Il s’agit ni plus ni moins d’un gouffre gigantesque dominé par le crâne du géant Ymir. Ce monde est divisé en plusieurs étages:

Le sommet de la voute d'Ymir où personne n'est jamais allé.
L'Heptarchie, plus haut niveau habité, centre du pouvoir.
Le Midgard, où vie la majorité de la population au milieu du gouffre.
L'Utgard, partie la plus basse de l'Empire ou se sont réfugiés les pirates et les exclus.
Le Niflheimr, la demeure de Hel, la déesse de la mort, le plus profond niveau de l'Empire
Pas de « terre ferme » mais des « structures », sortes de rochers flottants en suspension sur lesquels ont pu être construits des cités, des industrie, des champs,
Malheureusement, les structures finissent toutes par descendre jusqu'au Niflheimr. Si bien que les habitants de l’Empire doivent souvent déménager et regagner des structures plus élevées.

Afin de se déplacer à travers l'empire, ces habitants utilisent des dirigeables, nacelles portées par des ballon d'hydrogène ou par d’énormes insectes qui peuplent ce monde.

L’empire de poussière est habité par deux sortes d’alfars (elfes) : les Dökkalfars, alfars sombres dont les pouvoirs magiques s’exercent sur la matière vivante. Ce sont des nécromants. Ils élèvent les insectes géants pour récupérer leur chitine qui est un des matériaux de base de ce monde. Ils ont également couplé des gènes alfars avec ceux d’insectes et ont ainsi créé la race des käfers : mi-hommes mi-insectes. Brutaux, instables et qui ont formé des confréries de pirates. Les Ljosalfars, les alfars brillants, eux, agissent sur la matière inanimée et utilisent leur pouvoir pour concentrer l'eau de l'atmosphère ou pour creuser des galeries dans les "structures".

Jadis, la déesse Freyja maintenait la cohérence de ce monde, mais elle a disparu. Depuis lors, les Dökkalfars assurent la régence en attendant son retour. Ils dominent les autres peuples grâce à une puissante armée, la maitrise des insectes volants, et les Mundilfœris.

Le métissage entre les deux races est rarement fécond, les enfants mâles sont dépourvus de don, mais les filles possèdent à la fois les dons Dökkalfars et Ljosalfars. C’est ainsi que les Mundilfœris sont créés, elles ont développé une technique de transfert instantané de la matière vivante et inanimée qui donne à la compagnie de transport Dökkalfars qui les utilisent en quasi monopole des voyages sous le crâne d'Ymir.

Un « parfait » être aux pouvoirs exceptionnels, descendant de Freyja, et héritier du trône de l'Empire, serait né. Le chef de la confrérie des prêtres Ljosalfars envoie ses deux plus fidèles acolytes : Meinhard et Ankhe à sa recherche. L’aventure commence…

Un univère prenant si il en est!
Dernière édition par Wizzard le 11 Nov 2010, 15:40, édité 1 fois.
Image

"Avant j'étais skyzophrène maintenant nous allons mieux"
"Si la sagesse permet de vivre vieux alors la folie permet de vivre heureux"

"Le devoir, l'honneur ! Des mots à qui on fait dire ce qu'on veut, comme aux perroquets." (Alferd Capus)
"Quand on en tue un, c'est une tragedie, quand on en tue un million ça fait partie des statistique" (Staline)
Image

Image

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Wizzard
Seigneur Cauchemar du Flood
 
Messages: 790
Inscription: 06 Sep 2010, 14:13
Localisation: Variable

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Sebwalker » 11 Nov 2010, 14:02

En ce qui me concerne il ne s'agit pas d un seul livre mais d un cycle ( un peu comme le cycle fondation d'Isaac Asimov)

Il s'agit du cycle de l'Élévation de David Brin qui est en 3 partie

Je n'ait jamais vu un univers aussi riche et aussi bien ficelé, le tout baser sur des observation scientifique réelle, tel que les 7 ordre de vie : Les oxy-sapiens ( inhalateur d'oxygène ), les hydro-sapiens ( inhalateur d'hydrogène ), les Machines, les Mémétiques, les Quantiques, les Hypothétiques,les Retirés et les Transcendants. http://fr.wikipedia.org/wiki/Clans_du_cycle_de_l%27%C3%89l%C3%A9vation

Pour résumer, dans un futur plus ou moins proche l'humanité commence a voyager dans l'espace, mais elle découvre qu'elle n est pas seule. Il existe une civilisation de plusieurs centaine de race appelée la civilisation des 5 galaxies qui existe depuis des millions d'années, la Terre n'ayant pas été découverte avant tout simplement car elle est dans un secteur "pauvre" des 5 galaxie.

Cette civilisation a été fonder par les Progeniteurs qui sont les seuls a avoir atteint la "sapiens" seul ( facultée de résoné et de parler en gros ) depuis les races "patronne " donne la sapiens a des races "cliente ". Certains les traites comem des esclaves et d autre non.

La dessus arrive les humains qui ont eu la même idée en donnant la sapiens aux singes et aux dauphins, par dessus le marché aucune race ne dit être la race patronne des humains. Chez certaine races il s'agit d 'un blasphème car seul les Progeniteurs sont censés avoir réussi. Enfin bref les humains accèdent au statue de race patronne mais ne sont pas franchement aimé. Et tout s'accélère quand un vaisseaux d'exploration humain découvre les reste d une flotte de plusieurs milliers de vaisseaux aussi vieux que les Progeniteur....


-Marée stellaire (Startide Rising, 1983)
- Élévation (The Uplift War, 1987) : roman également paru en deux tomes sous les titres Élévation 1 et Élévation 2 — J'ai lu N°2252 et 2253, 1997
-Rédemption (Brightness Reef, 1995) : roman paru en deux tomes sous les titres Le Monde de l'exil (J'ai lu N°4457, 1997) et Le Monde de l'oubli (J'ai lu N°4458, 1998).
- Le chemin des bannis,(Infinity's Shore, première partie, 1996) — J'ai lu N°4857
-Les rives de l'infini, (Infinity's shore, deuxième partie, 1996) — J'ai lu N°4858
-Le grand défi, (Heaven's Reach, 1998)




Du même auteur j 'aimerai bien retrouver:

-Le Facteur, ISBN 2-277-22261-5 (The Postman, 1985) : roman adapté au cinéma par Kevin Costner sous le titre The Postman — J'ai lu N°2261, 1987.
-La Jeune Fille et les clones, ISBN 2-266-08011-3 (Glory Season, 1993)
Image
Avatar de l’utilisateur
Sebwalker
Voyageur du Flood
 
Messages: 81
Inscription: 16 Oct 2010, 00:15

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Aiedel » 12 Nov 2010, 21:19

Il y a tellement de livres que j'adore que c'est difficile de faire un choix. Néanmoins, je dirais que mes deux séries de romans préférées sont : La légende de Drizzt Do'Urden et L'assassin royal.

La légende de Drizzt Do'Urden de R.A Salvatore est une histoire tiré du jeu de rôle Donjon et Dragon, Les royaumes Oubliés. Il s'agit d'une série de livres racontant L'histoire de la vie de l'elfe noir Drizzt Do'Urden ainsi que ses alliés et ennemies Par ailleurs l'histoire s'étend sur pas moins de 21 tomes, plus si on compte les livres qui ont été écrit par d'autres auteurs.
Résumé du tome 1 (d'après wiki):
Drizzt est né dans la cité drow de Menzoberranzan, en Outreterre. Il est le troisième fils de la maison Daermon N'a' Shezbaernon, ou Do'Urden. Selon les coutumes drow, il devait être sacrifié à la déesse Lloth dès sa venue au monde. Par un événement inattendu, il échappera à cette mort. Placé sous la tutelle de sa sœur Vierna, il passera 16 ans à apprendre les coutumes et la vie d'un mâle elfe noir. Durant tout ce temps, les préceptes haineux de Lloth lui seront inculqués à coups de fouet, et son statut de mâle inférieur lui sera sans cesse rappelé. Drizzt comprend bien vite qu'il n'est pas fait pour cette vie de traîtrise et de haine. À son seizième anniversaire, il fait une rencontre qui va changer sa vie.
Alors que Drizzt doit être formé comme sorcier, Zaknafein Do'Urden, le maître d'armes de la Maison, se rend compte que ce jeune drow possède des prédispositions exceptionnelles pour le combat. Après un test que Drizzt remporte avec succès, Matrone Malice accepte que Zak le forme. Durant 4 ans, Zaknefein et Drizzt vont s'affronter dans d'innombrables joutes d'entraînement. Drizzt excelle dans le maniement du cimeterre, et atteint presque le niveau de son maître. Au-delà de ces duels, une sincère amitié se forme entre les deux drows. Mais la despotique mère de Drizzt, Malice, souhaite faire de son fils un guerrier au cœur de pierre, un tueur parfait. Craignant que le comportement laïque et amical de Zak n'influence Drizzt, elle envoie ce dernier à l'académie militaire de Menzoberranzan, Melee-Magthere.
L'immense talent de Drizzt est une nouvelle fois démontré durant ses études, son art du combat étant considérablement meilleur que celui des autres aspirants guerriers. C'est durant cette période à l'académie qu'il va rencontrer Guenhwyvar, la panthère magique qui deviendra son fidèle compagnon. Il sort de l'académie couvert de lauriers, mais écœuré par la vie qui lui est destinée. Différents évènements tragiques pousseront Drizzt à trouver le courage de s'échapper de Menzoberranzan.



L'assassin Royal est une série de 13 romans écrits par Robin Hobb. Ils racontent la vie d'un "bâtard" royal mais également assassin royal.

Résumé du tome 1 (d'après wiki):

Ce premier livre raconte les débuts de Fitz (son vrai nom étant FitzChevalerie, hérité de son père, Chevalerie) comme bâtard, au château de Castelcerf où il commence son entraînement d'assassin et il se termine par sa première mission qu'il finira au péril de sa vie.

L'histoire débute avec Fitz (jusque là appelé « Petit »), déposé par son modeste grand-père au château, puis présenté au prince Vérité ; sa famille ne pouvant l'entretenir à cause de ses moyens limités. Malgré son très jeune âge, Fitz montre des dispositions dans une ancienne magie obscure appelée le « Vif », qui lui permet de communiquer par télépathie avec un chien nommé Fouinot. Vérité décide de garder Fitz au château. Inquiet pour la sécurité de ce fils illégitime, le prince Chevalerie (le père de Fitz) et sa femme, la dame Patience, ont abdiqué de leurs rangs de roi-servant et reine-servante bien avant que Fitz n'arrive à la cité royale. Fitz n'a pas un sang purement royal, il n'est donc pas accepté par le reste de la noblesse. Burrich, le bras droit du prince Chevalerie, est chargé d'élever Fitz, en le prenant comme garçon d'écurie. Fitz apprend vite ses devoirs et grandit bien qu'il soit très seul, surtout après que Burrich lui a interdit d'utiliser le « Vif » (une ancienne magie dont on prétend qu'elle transforme les hommes en bêtes) pour se lier avec les animaux.

Fitz accepte finalement d'être l'homme lige du roi Subtil et jure allégeance au roi. Il est engagé au service du roi Subtil et s'installe dans le château même. De là il rencontre Umbre, qui sera son instructeur d'assassinat…



Certes ces deux séries sont très longues, mais ô combien grandiose. *o*
"Je m'en allais dans les bois parce que je voulais vivre sans hâte. Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie, mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas découvrir, à l'heure de ma mort, que je n'aurais pas vécu." Henry David Thoreau
Avatar de l’utilisateur
Aiedel
Rêveur du Flood
 
Messages: 27
Inscription: 16 Oct 2010, 00:07

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar benedict » 13 Nov 2010, 00:17

Le vilain défaut de la fantasy moderne: il est devenu impossible d'écrire quelque chose de convenable en moins de sept volumes. Sinon, ça fait pauvre, tout de même...

Le passeur est effectivement un très bon livre. La compréhension progressive est très bien amenée. Et la petite révélation relative à
la couleur
est malgré tout géniale: voici un élément si évident que jamais nous n'aurions pu imaginer son absence.

La série des Artemis Fowl est également très bien écrite. Je ne l'ai pas citée en partie parce que le sujet évoquait un "roman" et non une série, mais elle vaut le coup d'être lue. Cependant, Javeldose, tu devrais faire plus attention aux spoilers:
la mort de Root, le prénom de Butler, l'amitié entre le lieutenant Short et son supérieur
... Il ne faudrait pas que les futurs lecteurs connaissent par avance les grands tournants de la saga. ;)

Quant à l'Assassin royal de Hobb, je pense que c'est la seule saga de Fantasy de la décennie qui restera dans les annales. Il ne s'agit plus, il me semble, d'une simple série, mais d'un classique. Tout comme Zelazny (les neufs princes d'Ambre), Moorcock (Elric le nécromancien) et Leiber (Le cycle des épées) l'ont été à leur époque. On peut probablement parier que, dans plusieurs générations, quand nos descendants étudieront à l'école la littérature de notre époque, on évoquera devant eux Hobb (et eux souffleront parce que "c'est de la littérature de vieux..."). :D
Avatar de l’utilisateur
benedict
Rêveur du Flood
 
Messages: 40
Inscription: 30 Oct 2010, 10:20

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Fullflo » 13 Nov 2010, 14:45

Benedict a écrit:Le vilain défaut de la fantasy moderne: il est devenu impossible d'écrire quelque chose de convenable en moins de sept volumes. Sinon, ça fait pauvre, tout de même...


tu parles de narnia et de harry potter la ?
je suis un peux d'accord avec toi ,mais bon chaque tome est bien ,mais tous les tomes réunis sont super ^^
Master Of Pansement
Aussi utile qu'un pansement sur une jambe de bois


Lieu visité :
1 : Royaume du doute
2 : Tour des arts
3 : Délirium city
4: pays des fleurs
5 : royaume chat
6 : fantasian
7-8 : royaume chat
9 : royaume souterrain
10 : lumina
Avatar de l’utilisateur
Fullflo
Clé des Flood
 
Messages: 3091
Inscription: 16 Oct 2010, 08:34
Localisation: si je le savais
Nom du perso [Rp]: Florian
Phobie/ Pouvoir: Scotophobie/pansement master
Classement [Rp]: /

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Yue » 13 Nov 2010, 15:26

Pas de Narnia en tout cas, le cycle date des années 1950 ^^ (d'ailleurs, j'en ai lu quelques uns, qui m'ont plongé dans un ennui profond *baille*)
Dans la liste déjà citée, je n'ai lu que quelques tomes de l'Assassin royal il y a cinq ou six ans (jusqu'au 4, je crois) : trop sombre pour moi, ça me déprimait un peu trop xD Même constat pour 1984, que je n'ai pas lu, mais dans le même genre j'avais déjà lu La ferme des animaux et Fahrenheit 451, ça m'a suffit ^^.

Il y a beaucoup de livres que j'apprécie, et j'en parlerais de certains plus tard dans ce sujet. Je commence donc par celui que je préfère, et qui m'a définitivement marquée depuis que je l'ai lu pour la première fois, en 6ème. (Il y a presque dix ans, quoi...).

Le Petit Prince, de Antoine de Saint-Exupéry, qui date de 1943.

Image


L'histoire, d'abord :
L'histoire du narrateur, un pilote d'avion, qui s'écrase dans le Sahara, seul, et s'apprêtant à faire une longue et difficile réparation pour pouvoir repartir. Il rencontre alors un curieux petit garçon, qui, par bribes et au hasard de conversations, va lui raconter sa vie et son périple. Il vient d'une toute petite planète, et part découvrir le monde et chercher des amis. Son voyage lui fait rencontrer de curieuses personnes, illustrant l'absurdité des hommes, des "grandes personnes".
Après, il est question d'étoiles qui rient, d'un mouton dans une caisse, d'une fleur vaniteuse, de baobabs et de volcans à ramoner, d'un serpent énigmatique, et d'un renard philosophe...

Ce n'est pas un simple conte pour enfants, loin de là. C'est autant un conte philosophique, plein de mélancolie et d'humour, qu'une critique d'une société de "grandes personnes" sérieuses et avides de chiffres qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Un hymne à l'imagination, au merveilleux, à l'enfance. Un livre pour comprendre qu'il faut prendre le temps de contempler les choses, de les apprécier telles qu'elles sont.

Et puis, il y a les illustrations de l'auteur à l'aquarelle et au crayon *o* J'adore les livres illustrés par l'auteur lui-même, comme les deux tomes d'Abarat de Clive Barker. Cela montre leur vision des choses, leur univers...

Voili, voilou. Comme toujours quand je parle de ce livre, je m'étale et je m'enflamme, désolé xD
Dernière édition par Yue le 13 Nov 2010, 15:42, édité 2 fois.
Yue, La Chapelière du Hasard. ...ou La Reine de l’autosabotage, ça marche aussi \o/

Ligue M, 12140


"But I don’t want to go among mad people, Alice remarked.
- Oh, you can’t help that, said the Cat : we’re all mad here. I’m mad. You’re mad.
- How do you know I’m mad ? said Alice.
- You must be, said the Cat, or you wouldn’t have come here." (Lewis Carroll)

Image
Avatar de l’utilisateur
Yue
Voyageur du Flood
 
Messages: 177
Inscription: 16 Oct 2010, 10:23
Localisation: Au Sud. Toujours. Quoique, légèrement à l'ouest aussi.
Phobie/ Pouvoir: Nouveauté/ Chapeaux du Hasard
Classement [Rp]: M 12140

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Fullflo » 13 Nov 2010, 15:30

le petit prince ,je l'ai lu aussi dans mon collège ( normal le nom du collège c'était antoine de saint exupery ,'lauteur du petit prince XP ) .
même si l'histoire est un peu enfantine ,quand je l'ai relu dernièrement ça ma rappelé des souvenir d'enfance ^^ avec l'alcoolique qui obit pour oublier ça honte de boire XD
Master Of Pansement
Aussi utile qu'un pansement sur une jambe de bois


Lieu visité :
1 : Royaume du doute
2 : Tour des arts
3 : Délirium city
4: pays des fleurs
5 : royaume chat
6 : fantasian
7-8 : royaume chat
9 : royaume souterrain
10 : lumina
Avatar de l’utilisateur
Fullflo
Clé des Flood
 
Messages: 3091
Inscription: 16 Oct 2010, 08:34
Localisation: si je le savais
Nom du perso [Rp]: Florian
Phobie/ Pouvoir: Scotophobie/pansement master
Classement [Rp]: /

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar benedict » 13 Nov 2010, 15:35

Fullflo: je parlais de la tendance générale de la fantasy moderne (quoi que Les neufs princes d'Ambre, en leur temps, occupaient déjà dix volumes). Il suffit de lire nos posts: La légende de Drizzt Do'Urden, vint-et-un volumes. Artemis Fowl, volume 7 en approche. L'assassin royal, treize tomes. Et l'on pourrait prolonger l'énumération à l'infini, simplement en se promenant au rayon SF/Héroïc de n'importe quelle librairie.

Par contre, encore une fois, Yue a été magique. Changement d'avis: non pas 1984, mais Le petit prince.
Avatar de l’utilisateur
benedict
Rêveur du Flood
 
Messages: 40
Inscription: 30 Oct 2010, 10:20

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Aiedel » 15 Nov 2010, 18:50

Benedict a écrit:Le vilain défaut de la fantasy moderne: il est devenu impossible d'écrire quelque chose de convenable en moins de sept volumes. Sinon, ça fait pauvre, tout de même...


C'est sûr que c'est dommage d'un côté, mais personnellement ça ne me gêne pas tant que ça. Tout du moins pour Drizzt, car chaque tome est très bon et l'ensemble crée un univers ainsi qu'une saga juste grandiose; de plus il s'agit de l'histoire de la vie de Drizzt (qui, au passage, peut vivre pendant plusieurs siècles =D) donc le nombre élevé de tomes n'est pas trop gênant. Néanmoins les séries plus récentes (parce que drizzt 1 est sortie en 1990 à peu près) comme les chevaliers d'émeraudes ( :roll: ) sont vraiment lourdes -au sens propre et figuré du terme d'ailleurs- on a l'impression que l'auteur écrit dans le simple but de remplir des centaines de pages.


D'ailleurs ça m'a rappelé un roman que je ai lu (plusieurs fois), que j'avais tous simplement adoré, s'étendant sur un seul tome .

Le dernier Elfe de Silvana de Mari.

Synopsis:
"Quand le dernier dragon et le dernier elfe briseront le cercle, Le passé et le futur se rencontreront, le soleil d'un nouvel été brillera dans le ciel."

Dans un monde obscur, battu par les pluies, le jeune Yorsh, dernier des elfes, a dû fuir son village dévasté. Un homme et une femme vont le conduire j'usqu'au terres du dernier dragon, dont il deviendra le gardien afin d'accomplir une ancienne prophétie. Mais Yorsh ignore que cette prédiction en cache une autre, qui l'entrainera plus loin encore.


Et une critique que j'ai trouvé, résumant parfaitement ce que j'ai ressenti dans ce livre:
L'auteur, psychothérapeute, a reçu pour son premier roman le prix Andersen Italia du roman jeunesse. Récompense ô combien méritée ! Dès la première page, nous sommes conquis par la délicatesse et la profondeur du héros de ce livre original. Le petit elfe possède quelques dons magiques assez simples et en particulier celui de ressentir tous les sentiments enfouis chez les personnes ou animaux qu'il rencontre. Son extrême sensibilité est doublée d'une incommensurable gentillesse. Le lecteur suit avec un vif intérêt les aventures du jeune elfe et passe lui aussi par tout un panel d'émotion, allant de la franche hilarité (certains dialogues entre le héros et les humains qu'ils rencontrent sont vraiment drôles) à la peur, la tristesse et la joie. Le lecteur découvre qu'il n'est pas toujours aisé de se comprendre entre personnages issus de divers horizons, ce qui donne lieu à de nombreux quiproquos. Ce roman fantastique, à l'écriture riche et soignée, remarquablement bien traduit, prône des valeurs nobles, telles que le courage, l'amitié, la solidarité, l'esprit de sacrifice, l'entraide, le respect,l'empathie... A lire absolument !
"Je m'en allais dans les bois parce que je voulais vivre sans hâte. Je voulais vivre intensément et sucer toute la moelle de la vie, mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie, pour ne pas découvrir, à l'heure de ma mort, que je n'aurais pas vécu." Henry David Thoreau
Avatar de l’utilisateur
Aiedel
Rêveur du Flood
 
Messages: 27
Inscription: 16 Oct 2010, 00:07

Re: Un roman que vous adorez

Message non lupar Sebwalker » 15 Nov 2010, 20:04

Le cycle de Wang de Pierre Bordage

* Les Portes d'occident, 1996

* Les Aigles d'orient, 1997


En 2212, la Terre est partagée en quatre camps: l'Occident, la République Populaire Sino-Russe (RPSR) où les Néo-Triades font la loi et d'où est originaire le héros du roman, les Sudam ( Amérique du Sud ), et la Grande Nation de l'Islam (GNI).

Les troupes orientales (la Russie et l'Asie) ont été stoppées lors de leur tentative d'invasion de l'Europe par le R.E.M. (Rideau Electro-Magnétique) et sont restées en Pologne, vivotant dans la misère et la corruption des néo-triades. Certains parviennent à émigrer en Occident sans savoir ce qui les attend.

L'Occident, riche et puissant, sous l'égide de l'Europe (les États-Unis ont perdu leur importance), se passionne pour les Jeux Uchroniques, remettant en scène de grandes batailles de l'Histoire en utilisant les immigrants comme de la "chair à canons". Ces défis opposent de grands champions stratèges (challengeur contre défendeur) soutenus par les différents pays de l'ONO (Organisation des Nations Occidentales). L'influence de ces jeux empiète largement sur la sphère politique.

Wang quitte Grand-Wrocław en Pologne et passe en Occident pour échapper à une dette envers un truand. Il découvrira alors ce monde dont jamais personne n'est revenu et sera engagé dans l'armée du français Frédric Alexandre pour combattre lors des JU face à l'armée des américains.
Image
Avatar de l’utilisateur
Sebwalker
Voyageur du Flood
 
Messages: 81
Inscription: 16 Oct 2010, 00:15

Suivante

Retourner vers Littérature

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron